Imprimer cette page
lundi, 05 janvier 2015 17:25

Les œuvres d’art appartenant à la Nation ne sont pas à vendre !

Écrit par 

par Karim Ouchikh
Président du SIEL
Administrateur national du Rassemblement Bleu Marine
Conseiller de Marine Le Pen à la Culture et à la Francophonie
Conseiller municipal et d'agglomération de Gonesse


reserve-artUn rapport parlementaire déposé le 17 décembre dernier sur le bureau de l’Assemblée nationale préconise l’assouplissement de la procédure de déclassement des œuvres d’art appartenant à des collections publiques en vue leur possible vente, comme cela se pratique couramment à l’étranger, notamment aux Etats-Unis.

Encouragée par les marchands d’art, qui lorgnent depuis longtemps sur l’abondance des réserves de nos musées, une telle initiative remettrait en cause le principe d’inaliénabilité des collections publiques qui impose l’interdiction du transfert de propriété, à titre gratuit ou onéreux, d’une œuvre d’art, propriété d’une personne morale de droit public. Contrainte bénéfique s’il en est ! Grâce à ce principe de gestion prudente de nos musées, bon nombre de nos œuvres d’art ont bénéficié, avec le temps, des progrès scientifiques dans leur datation ou dans l’identification de leurs auteurs, sans faire dépendre leur conservation de l’évolution des goûts à travers les âges.

Sous le prétexte fallacieux de renouveler les réserves publiques pour en enrichir la richesse d’ensemble, c’est bien l’intégrité des collections publiques qui est directement menacée, à seule fin de compenser la faiblesse des dotations allouées au ministère de la Culture. Devant pareil danger, Madame Fleur Pellerin doit garantir la pérennité des collections des musées de France en rappelant avec force au respect absolu du principe d’inaliénabilité des biens culturels qui appartiennent à la Nation, lesquels ne sauraient aucunement constituer une variable d’ajustement budgétaire.

Lu 2369 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh