Imprimer cette page
dimanche, 03 mai 2015 20:12

Les dérapages éthiques de l’Etat PS : la preuve par Jean-Louis Bianco

Écrit par 

Crée formellement par Jacques Chirac en 2007, l’Observatoire de la laïcité a été installé effectivement par François Hollande en 2013 avec pour mission de veiller au respect du principe de laïcité en France. Comme toute instance administrative, cet organisme est tenu à un strict devoir de neutralité politique, ses représentants devant s’astreindre à une obligation de réserve et d’impartialité dans leur expression publique.

La presse nous apprend (Le Monde, 25 avril) que son actuel président, Jean-Louis Bianco, a participé le 21 avril dernier aux débats du bureau national extraordinaire du Parti socialiste consacré à la laïcité, en n’hésitant pas à prendre position, en cette enceinte, sur une question de société qui divise considérablement les responsables socialistes.

Même si les connivences idéologiques entre la rue de Solferino et l’ancien secrétaire général de l’Elysée de François Mitterrand ne sont un secret pour personne, le SIEL et le FN estiment que le président de l’Observatoire de la laïcité a gravement contrevenu aux devoirs de sa charge en participant activement, hors de toute consultation nationale, aux activités internes d’une formation politique. Devant pareil écart de conduite qui disqualifie définitivement l’ancien ministre socialiste, les forces marinistes invitent Jean-Louis Bianco à tirer les conséquences de ses errements déontologiques en démissionnant immédiatement de ses fonctions, faute de quoi la ‘’République irréprochable’’ de François Hollande serait une fois de plus bafouée.

Lu 2420 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh