Imprimer cette page
dimanche, 22 novembre 2015 20:36

Renaud Camus a adhéré au SIEL

Écrit par 

Ce 20 novembre 2015, Renaud Camus a adhéré au SIEL, tout en conservant par ailleurs la présidence du Parti de l’In-nocence dont il est le fondateur. Oeuvrant aux côtés du Front national, au sein du Rassemblement Bleu Marine, au rapprochement de ceux de nos compatriotes qui éprouvent à l’égard de la France un attachement patriotique charnel, le SIEL s’honore d‘accueillir désormais parmi ses membres l’une des grandes consciences européennes de notre temps.

Cette adhésion ne fait que confirmer la proximité idéologique qui existe entre la ligne nationale-identitaire imprimée par Karim Ouchikh à l’action politique du SIEL qu’il préside depuis un an, et l’œuvre politique du grand écrivain qui a conceptualisé, avec courage et lucidité, la réalité tragique qui pèse sur le destin de l’Europe et de la France, celle du Grand remplacement. Ce processus de substitution de peuples, qui s’accélère désormais avec la crise migratoire de ces derniers mois, bouleverse les grands équilibre ethnico-culturels de l’Europe : il constitue manifestement un péril mortel, - sans doute le plus considérable dans l’histoire de notre continent -, à l’égard duquel ni Renaud Camus, ni Karim Ouchikh n’entendent renoncer à agir.

Si le SIEL considère que le premier des défis politiques à relever demeure toujours celui de la souveraineté politique qu’il importe de recouvrer pour assurer la conduite plénière des affaires du pays, il ne néglige en rien le combat pour la sauvegarde de la souveraineté identitaire de la France, qui lui est même consubstantiel : il est vain en effet de vouloir disposer de la maitrise nominale de nos frontières, de notre monnaie, de notre budget ou de nos lois, si, dans le même temps, notre socle anthropologique et les traits homogènes de notre civilisation sont appelés à s’évaporer avec la disparition programmée du peuple français. Loin de toute vision strictement hexagonale, une telle entreprise salutaire implique nécessairement d’agir à l’échelle européenne, dans un même élan politique, car les périls contemporains affrontés par la France ne sont au fond guère différents de ceux éprouvés en Italie, en Hongrie ou en Grèce.

Renaud Camus était jusqu’à présent l’un des grands inspirateurs de l’action politique du SIEL. Il en sera désormais un acteur central, à un niveau de responsabilité qui sera défini prochainement.

Lu 4100 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh