Imprimer cette page
lundi, 07 mars 2016 12:01

Sommet UE/Turquie : la France doit mettre au pas Erdogan

Écrit par 

Depuis des mois, Erdogan se joue de l'Europe et menace la paix mondiale. Nul n'ignore que le premier ministre turc favorise ouvertement l'expansion de l'État islamique en laissant le libre accès vers le territoire syrien des djihadistes étrangers, en favorisant l'armement de ces derniers et en fermant les yeux sur l'exportation de ses hydrocarbures et des objets d'art volés.

Contribuant activement à la déstabilisation du Moyen-Orient, Recip Erdogan participe également au chaos migratoire qui s'est abattu sur l'Europe depuis 2015. Chacun voit bien que le départ massif des migrants des côtes turques vers la Grèce s'organise avec l'appui bienveillant des autorités d'Ankara : en effet, aucune disposition sérieuse n'est prise pour endiguer le départ des migrants de la Turquie vers l'Europe, en dépit de l'appui financier considérable qui lui a été consenti par l'UE, à hauteur de 3 milliards d'euros, pour sécuriser ses frontières et intensifier ses capacités d'accueil des migrants sur son sol.

Alors que l'Union européenne se voit contrainte de fermer aux migrants la route des Balkans, condamnant la Grèce à devenir un cul-de-sac migratoire, Ankara mégote et tergiverse, tout en poussant les feux à Bruxelles pour accélérer son adhésion à l'UE et obtenir la libre circulation de ses ressortissants sur le territoire européen. Pire, en n'hésitant pas à s'ingérer dans les affaires intérieures des pays de l'Union, Erdogan aurait même fait du chantage à la France en la menaçant de mettre le feu à nos banlieues...

Notre pays ne peut plus se contenter des faux-semblants du premier ministre turc, cet individu dangereux et sans scrupules, qui bafoue effrontément les libertés publiques sur son sol et qui participe, aux côtés de l'Arabie saoudite et des pétromonarchies du Golfe, à répandre un prosélytisme islamique actif aux quatre coins du monde.

A l'occasion du sommet exceptionnel UE/Turquie qui s'ouvre ce lundi 7 mars à Bruxelles sur la question des migrants, l'Europe doit enfin parler d'une seule voix en adoptant une stricte position de fermeté. Avec le SIEL, je demande à François Hollande de peser de tout le poids de la France en exigeant officiellement de la Turquie l'arrêt immédiat à la fois des flux de migrants vers l'Europe et des filières djihadistes vers la Syrie.

Lu 3110 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh