Imprimer cette page
mercredi, 12 octobre 2016 18:23

Communiqué de J.-L. Bouchereau, SIEL-Occitanie

Écrit par  SIEL Occitanie

C’est dans le cadre de la fin de la quinzaine nationale des associations, organisée du 23/09 au 08/10/2016 sur le thème Sauvons notre pays, qu’a eu lieu une manifestation avec plusieurs d’entre elles. Le SIEL, la Ligue du Midi, Riposte Laïque, Résistance Républicaine, VBM et leurs représentants, étaient présents samedi 08 octobre, à 15h, avec un défilé prévu au départ de la Promenade du Peyrou, à Montpellier, ayant pour sujet:
« Non au coup d’état migratoire »
De nombreux drapeaux tricolores et bannières de régions et d’associations ou de partis, ont été portés et brandis parmi un effectif d’au moins 200 manifestants. Un groupe de 300 contre-manifestants d’extrême gauche s’était placé, bien avant l’heure, sans autorisation de manifester, non loin devant la Préfecture de l’Hérault, avec l’espoir d’en découdre.
Relégués par le Préfet dans l’enceinte de la Promenade du Peyrou, entre des cordons de policiers pour tenir éloignés les anti-fas, les militants ont été contraints d’annuler le défilé prévu et de rester confinés sur place pour manifester au pied de la statue de Louis XIV.MM. Richard Roudier (Président de la ligue du Midi), Jean-Luc Bouchereau (SIEL-Occitanie), Alain Barnier (Viviers-VBM), Mme Françoise B. (Pegida), Llorenç Perrié Albanell (Catalaniste), Olivier Roudier (Porte-parole Ligue du Midi), puis Renaud Camus (Ecrivain, SIEL), et enfin R. Roudier pour clôturer, se sont respectivement succédés au micro pour présenter chacun un discours à la foule et face aux media entre 15h15 et 16h45.

--------------------------------

Il est mensonger de croire ou de faire croire que la France se relèvera sans se refonder sur les principes de souveraineté, d’identité et de liberté.

Nous, français, aspirons à leur application. Nous avons besoin d’ordre et de sécurité, de travail et de stabilité.
 
Nous avons besoin que le terrorisme islamiste, responsable monstrueux du chaos migratoire, soit combattu avec énergie.
 
Nous avons besoin de retrouver un pays apaisé, sans cette guerre civile permanente, sans ce terrorisme de basse intensité que forme une certaine délinquance. Les Français veulent se sentir de nouveau chez eux en France. Défendus par leurs gouvernants et non vendus par eux aux enchères.

 
Notre avenir passe par des hommes, des personnes épanouies, des partis, des idées. Donc, par des victoires électorales qui permettront d’appliquer, enfin!, des mesures de droite devant reposer sur ce socle
: la souveraineté, l’identité, la liberté.

 
Souveraineté nationale, bien sûr, mais aussi souveraineté du politique sur le juridique et sur l’économique. Souveraineté, c’est-à-dire indépendance, combat et donc volonté.

Identité nationale, comme il se doit, et donc communauté de destin, centrée sur une histoire et une langue, mais aussi une civilisation dans laquelle le christianisme joue un rôle fondateur.
Identité dont la base est la famille, modèle traditionnel qu’un État sain doit défendre et promouvoir.

Liberté, évidemment, mais pas celle de l’anarchie, de la lutte des uns contre tous. Liberté comme espace de responsabilité et donc d’autorité, à tous les niveaux de la vie publique, mais aussi dans les secteurs économiques et sociaux. La liberté comme droit, certes, mais aussi comme devoir.
 
Non au coup d’état migratoire !

Lu 1745 fois