Imprimer cette page
vendredi, 30 décembre 2016 19:29

2017 : un nouvel agenda politique pour la France

Écrit par 

Quel pourrait être, en quelques mots, l’agenda politique de la France en 2017 ?

Fidèle à son esprit rebelle, notre pays décide demain de se libérer des chaînes qui entravent son indépendance : à Bruxelles, nous affirmons notre volonté de nous émanciper de la tutelle de l’Union européenne, en engageant un processus de refondation de l’Europe selon un modèle institutionnel qui respecterait la souveraineté des Etats ; à Francfort, nous jetons les bases politiques d’une monnaie unique qui serait réellement mise au service des économies de notre continent ; à Strasbourg, nous répudions le gouvernement autoritaire des juges européens en révisant en profondeur la Convention européenne des droits de l’homme. A Washington, nous négocions notre retrait du commandement intégré de l’OTAN afin de restaurer la plénitude de notre indépendance diplomatique et militaire.

Déterminé à guérir de la crise existentielle dont il souffre depuis plusieurs décennies, notre peuple accepte finalement de se regarder en face pour mieux définir le modèle de société auquel nous aspirons tous : d’abord en se livrant à un travail d’introspection collectif qui permettra de nous convaincre des traits authentiques de l’identité de notre pays, lesquels se confondent tout à la fois avec un héritage culturel merveilleux, dominé par sa composante chrétienne, un passé glorieux illustré par des figures civiles, militaires ou religieuses considérables, une terre d’une beauté et d’une diversité incomparables, une langue d’une puissance et d’une richesse infinies, une présence au monde partout désirée, un imaginaire singulier, un esprit créatif toujours intact … ; ensuite, en s’attaquant aux forces matérialistes anxiogènes qui déracinent les individus, appauvrissent les cœurs et les esprits et déstructurent notre société, pour mieux se tourner vers un modèle de développement qui refuserait partout la démesure ; enfin, en rétablissant les grands équilibres ethnico-culturels de notre pays, ce qui impliquera nécessairement de mettre un terme définitif à toutes formes d’immigration, d’organiser la remigration massive de ceux qui refusent de se plier à nos modes de vie et surtout d’interdire les marqueurs identitaires d’un islam décomplexé dont les ambitions de conquête doivent être balayées sans état d’âme.

Convaincue qu’elle n’est en rien sortie de l’Histoire, la France décide de faire sauter les verrous qui l’emprisonnent pour libérer ses énergies, conserver ses talents et donner la mesure de ses immenses ressources humaines : prenant notre courage à deux mains, nous décidons de nous débarrasser du maquis réglementaire et fiscal qui étouffe nos entreprises et de renverser les innombrables Bastilles qui asphyxient notre société en se nichant au sein des administrations, des syndicats, de l’Education nationale, des médias… ; rompant avec un processus de centralisation excessif, notre pays s’organise pour recentrer l’Etat sur ses missions régaliennes, pour préserver les libertés communales et pour favoriser le potentiel économique, social et culturel de nos collectivités locales ; refusant l’atomisation accélérée de notre société, nous décidons de remettre l’homme au cœur de nos politiques publiques en protégeant la vie, de la conception à la mort naturelle, en préservant notre modèle familial traditionnel et en garantissant aux familles la liberté d’éduquer leurs enfants.

Nous aimons tellement la France que nous devons lui offrir le meilleur de nous-mêmes. Nous n’imaginons pas d’autre destin pour notre pays que celui de la grandeur. La vocation naturelle de la France est d’être une puissance forte et respectée qui assure la prospérité de notre peuple, tout en garantissant l’autorité et le rayonnement de notre pays hors de ses frontières. Ensemble, nous devons agir pour œuvrer ainsi au redressement spirituel et moral de la France.

De ce point de vue, deux scrutins marqueront l’année 2017 : ils seront décisifs pour l’avenir de notre pays. Si nous ne faisons pas le bon choix lors des élections présidentielles et législatives, la France sera bel et bien menacée de disparition programmée. C’est bien au regard de cet enjeu de civilisation que le SIEL se déterminera, le moment venu, pour apporter son soutien définitif à l’un des candidats en lice à l’élection présidentielle ; pour la même raison, le SIEL a d’ores et déjà fait le choix de présenter des candidats aux élections législatives de juin prochain, avec d’autres forces politiques patriotes, avec l’objectif d’envoyer au Palais Bourbon suffisamment de députés pour faire entendre avec force la voix de la France aujourd’hui silencieuse.

A l’aube de cette nouvelle année, pleine d’espoir pour notre grand et beau pays, j’adresse à chacun des Français mes vœux sincères de bonheur et de réussite personnelle.

Lu 3334 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh