Imprimer cette page
jeudi, 12 avril 2018 14:15

La France malade de son âme !

Écrit par  Roland Watrin - SIEL Bourgogne – Franche-Comté

La presse s'est faite l'écho de la profanation, lundi 2 avril dernier de la chapelle du sanctuaire de Domois (commune de Fenay en Côte d'or). Le site a été saccagé, le tabernacle fracturé et des hosties profanées, jetées à terre et piétinées.


Toute profanation religieuse porte atteinte au plus intime des convictions des croyants. Elle est une blessure extrêmement douloureuse. 


Le malheur veut qu'elle se répète trop souvent. On ne compte pas moins de 400 profanations par an de sites religieux catholiques. Voilà qui  prouve un dérèglement tragique du comportement humain et une preuve d'inhumanité tant il est vrai que l'aspiration à s'élever au-delà de soi taraude le cœur de tout homme. En d'autres termes, plus que de son économie, un tel évènement prouve que la France est malade de son âme.


Sans transcendance, sans verticalité, sans axe autour duquel enrouler son Histoire, la France se défait, se délite.


La coïncidence veut que ce fût la trame du discours que prononça lundi dernier Le Président de la république au collège des Bernardins. Voilà une intervention qui mérite d'être soulignée. Encore faudra-t-il cependant qu'elle ne reste pas lettre morte. 

Le SIEL qui  puise  la substance de son analyse politique dans l'anthropologie chrétienne et qui l'affiche très ostensiblement y veillera avec la plus grande vigilance.

Lu 581 fois