Imprimer cette page
vendredi, 25 mai 2012 03:51

L'UMP à la dérive !

Écrit par 

Quand l'UMP stigmatise le FN et le Rassemblement Bleu Marine

SIEL UMP_FINLes valeurs du FN sont incompatibles avec les notres, François Fillon.

Le FN , voila l'ennemi !, Valérie Pécresse.

Il n'y aura jamais d'alliance avec le FN ; tout accord avec le FN serait contraire à la ligne (de l'UMP), Jean-François Copé.

Ma position est constante , le prénom a peut-être changé , pas le reste, Xavier Bertrand.

Le FN est un parti qui abaisse la France, Ramatoula Yade.

Le FN de Marine n'est pas plus un interlocuteur que ne l'était son père, Luc Chatel.

J'ai été choquée par les propos de M. Longuet à Minute, Rachida Dati.

En cas de choix entre le FN et le PS, je prends mes responsabilités et vote PS, Chantal Jouanno.

A Hénin-Beaumont , entre le Fn et le Ps , j'appelle à voter socialiste au second tour, NKM.

Dans la famille Buisson, je préfère Ferdinand (...) Je ne suis pas sur que les clins d'œil au Front national nous aient aidés dans ce scrutin. En 2007, Nicolas Sarkozy s'était présenté aux Français comme le représentant d'une France de sang mêlé, ce qui à mon avis correspondait à notre sociologie », Patrick Devedjian.

Il faut être fidèle à ses valeurs et les valeurs de l'UMP c'est le rassemblement, les valeurs humanistes (...) L'UMP a dérivé, il faut éviter de se laisser emporter (dans des campagnes électorales, ndlr). Il faut être réaliste, ce serait une erreur de jouer ces élections législatives comme le troisième tour de la présidentielle, Dominique de Villepin.

Hollande est préparé, il a l'étoffe (...) Il a concentré sa vie sur cet objectif, il est préparé, Dominique de Villepin.

J'ai appelé à un vote en conscience selon la tradition gaulliste, mais je ne souhaite pas le dire, je veux être fidèle à cette tradition gaulliste (...) Je veux être une voix indépendante, je suis fidèle à la tradition gaulliste. Entre les deux tours, Dominique de Villepin s'est dit «effrayé» par la campagne de son ex-rival et par «ses gages à l'extrémisme».

Au Parti radical, Arlette Fructus condamne "toute tentation d'ouverture bleu Marine. Nous n'accepterons jamais un clin d'oeil, un sourire, encore moins une main tendue au FN." Même colère centriste chez Maurice Di Nocera pour qui "le racolage des ex-FN ne fait pas honneur à la politique." Aux cantonales en 2011, le parti frontiste était arrivé premier à Marseille.
 

Quand l'UMP tente un rapprochement avec le FN et le Rassemblement Bleu Marine
 

- Bouches du Rhône

En lice dans la 1re circonscription de Marseille, Valérie Boyer a affirmé samedi que l'UMP s'adressait à "tous" ("Nous ne méprisons personne"), tandis que le député Dominique Tian refuse "d'être la droite la plus bête du monde en bunkérisant le FN."

Pour le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, il n'y a "aucun lien, aucun dialogue" avec le parti frontiste. "Les choses changent pourtant. Certains candidats UMP sont plus sympas qu'avant quand je les croise", confie Stéphane Ravier du FN. "Soit ils coupent le cordon, soit ils le gardent autour du cou et ce sera le raz-de-marée PS." Une vague rose souhaitée par le socialiste Patrick Mennucci, même si l'attitude de l'UMP face au FN le laisse songeur. "La droite est-elle en train de reproduire les législatives de 1993, où, sous la houlette de Jean-Claude Gaudin, il y avait eu des désistements réciproques ?"

"La présidentielle est la défaite d'un homme, mais il y a un projet politique à défendre. Il n'y a aucune raison de se boucher le nez", note la députée Valérie Boyer. Qui n'a "rien a priori contre Stéphane Durbec." L'ancien frontiste s'est vu d'ailleurs "très bien accueilli à l'UMP. Je serai au côté de Valérie Boyer et d'autres à Marseille." Mercredi soir, il a aussi entendu Jean-Claude Gaudin. "Je vois qu'on n'est pas sur la liste noire du FN, observait le sénateur-maire de Marseille. Pourquoi ? Parce qu'on discute avec tout le monde. Pourquoi on tolérerait tous ces chanteurs de cantiques de l'Internationale et pas les autres?"

Stéphane Durbec a quitté le Front national au mois de février 2012, après une série de différents avec Marine Le Pen. Et a depuis appelé à voter Nicolas Sarkozy. La présence mercredi soir, à un meeting de l'UMP organisé par le député Dominique Tian aux Catalans (Marseille, 7e), du conseiller régional proche de Jean-Marie Le Pen pendant vingt-cinq ans, pose toutefois question et interpelle au sein même d'une droite qui cherche à ne surtout pas se distendre depuis la défaite de Nicolas Sarkozy.

Un discours relayé par Dominique Tian, décidé à ne pas "être la droite la plus bête du monde en bunkérisant le FN." Ou par la maire d'Aix Maryse Joissains : "les valeurs qu'a Marine Le Pen, je les ai toujours défendues, pointe-t-elle, tout en se disant, imperméable à toute négociation au moins jusqu'au second tour". Bernard Marandat assure pourtant que "des discussions existent avec l'UMP à Aix." De quoi faire bondir les alliés naturels de l'UMP.

Renaud Muselier joue la fermeté. Mais, en évoquant "une situation locale particulière" avec le PS, le secrétaire départemental laisse une porte entrouverte. Où s'engouffrent toutes les ambiguïtés. Celles d'un Front national qui rêve de l'implosion du mouvement sarkozyste pour renouveler le paysage politique à droite. "Il y a une grosse différence entre les élus UMP parisiens et ceux qui, ici, s'aperçoivent que nous avons beaucoup de valeurs communes, note astucieusement le conseiller régional et municipal FN Bernard Marandat. Nous discutons souvent avec eux, nous sommes prêts à les arranger aux législatives, mais pas gratuitement."

- Ain

Olivier Eyraud, conseiller général UMP du canton de Reyrieux (Ain) sera candidat aux Législatives sur la deuxième circonscription de l'Ain sous la bannière du « Rassemblement bleu Marine » souhaité par Marine le Pen pour réunir des élus de Droite et du Front National.

Lu 4050 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL