Imprimer cette page
samedi, 29 septembre 2012 18:00

Mariage homosexuel : un débat s’impose

Écrit par 

mariageSoutenant l’initiative des évêques français, le SIEL demande l’ouverture d’un large débat sur la question du mariage homosexuel

L’avant-projet de loi du gouvernement Hollande ainsi que les propos de madame Taubira, au sujet du « mariage » homosexuel nous fait craindre un séisme sociologique en matière de famille et de choix de société. En effet, c'est tout un ensemble de droits fondamentaux qui seraient remis en cause par une telle modification du mariage

• Modification du droit des enfants :

La Convention internationale de l'ONU des Droits de l'enfant (1989) rappelle que l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale. Est-il objectivement de l'intérêt de l'enfant d'avoir deux parents de même sexe? Les psychologues sont d'accord pour dire qu'un enfant se construit par des phénomènes d'identification à l'un ou l'autre parent. Ne va t'on pas créer là une profonde inégalité d’une rare violence entre les enfants, ceux qui auront le droit à un père et une mère et les autres: les accidents de la vie suffisent pour remplir cette deuxième catégorie que l'on retrouve préférentiellement dans les cabinets des « psy »

• Modification du mariage :

La redéfinition du mariage par son ouverture aux personnes de même sexe consiste, en réalité, en une redéfinition de la famille. Le mariage est une institution basée sur la loi biologique (un homme-une femme) permettant la survie de la société, par l'aide qu'elle apporte aux éléments les plus fragiles de la famille, en échange de la procréation et de l'éducation de ces enfants; une redéfinition de ce mariage impliquerait une redéfinition de la famille. Pour la vie de couple, il existe déjà le PACS ou le concubinage. L'enjeu est donc bien l'enfant

• Modification de la société :

La reconnaissance des unions entre personnes homosexuelle est une mutation anthropologique qui entraînerait des conséquences profondes pour la société en termes de filiation, parenté, éducation, adoption… Sans parler des transformations de notre Code civil.

Une modification d'une telle importance ne doit, dans un régime vraiment démocratique, pas se faire sans un débat public au cours duquel seraient entendus, juristes, professionnels de l'enfance, représentants des religions, psychologues et pédopsychiatres, éducateurs et enseignants, élus de tous niveaux et de tous partis, etc

C’est pourquoi le SIEL s’associe à la pétition de Tous pour le mariage, initiée par l’Observatoire politique du diocèse de Fréjus-Toulon

La pétition de Tous pour le mariage (http://www.tous-pour-le-mariage.fr) veut montrer qu'il existe un grand nombre de personnes qui ne souhaitent pas la redéfinition du mariage. Tous pour le mariage milite pour un débat raisonné et courtois, public et national, sur cette question. Leur appel est parrainé par les personnalités suivantes du monde culturel, artistique, universitaire, politique et religieux de toutes confessions :

Monseigneur Dominique Rey, Evêque de Frejus-Toulon
Monseigneur Marc Aillet, Evêque de Bayonne
Monseigneur Maurice de Germigny, Evêque de Blois
Monseigneur Alain Castet, Evêque de Luçon
Philippe Ariño, Essayiste, homosexuel
Edgard Vandenbrouck, Pasteur évangéliste
Jean-Sébastien Vialatte, Député du Var, UMP
Didier da Silva, Co-fondateur de "A la table des chrétiens de gauche"
Olivier Audibert, Député du Var, UMP
Frigide Barjot , Parodiste, "Collectif pour l'humanité durable"
Hassen Chalgoumi, Imam de la mosquée de Drancy
Nourdine Mlanao, Sociologue, Président du C.N.D.R Institution (Conseil National Diversité Républicaine)
Xavier Bongibault, Président de l'association "Plus gay sans mariage"
Lafforgue Laurent, Mathématicien, médaille Field 2002, membre de l'Académie des Sciences, section mathématiques.

Lu 3579 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL