Imprimer cette page
mercredi, 08 février 2012 02:09

Ce vent de liberté qui souffle sur la France

Écrit par 

« Le vent est en train de tourner, on respire mieux » : c'est en ces termes, inattendus dans sa bouche, que Jean Raspail vient de s'exprimer ces jours-ci (Le Figaro, samedi 4 - dimanche 5 février 2011), en s'étonnant presque qu'aucune plainte n'ait été déposée à son encontre depuis la publication de la nouvelle préface qu'il a consacrée à son célèbre roman Le Camp des Saints (Robert Laffont), vendu à plus de 40.000 exemplaires trente-huit ans après la parution de cet ouvrage.

Dans cette œuvre éminemment prophétique, rééditée avec succès voici un an, l'auteur de la fameuse tribune La patrie trahie par la République (Le Figaro, 17 juin 2004) imaginait le déferlement sur les côtes françaises de populations provenant du tiers monde, poussées par la misère à gagner en masse l'Eldorado européen : avec cette invasion brutale, dont l'élan irrésistible était rendue possible par l'impuissance d'un gouvernement tétanisé par de fatals états d'âmes, c'est toute une civilisation millénaire qui était appelée à sombrer corps et biens.

Indéniablement, les éditeurs français font preuve ces derniers temps d'une moindre frilosité en matière de liberté d'expression, surtout depuis la parution en 2009 du roman d'anticipation publié par l'écrivain russe, Elena Tchoudinova, sous le titre La mosquée Notre-Dame de Paris (Editions Tatamis), ouvrage pionnier qui devait préparer le terrain, sur un autre registre, à la parution, en octobre 2011, de l'essai du journaliste américain, Christopher Caldwell, Une révolution sous nos yeux – Comment l'Islam va transformer la France et l'Europe : tandis que la première de ces deux œuvres projette le lecteur, de manière quelque peu prémonitoire, dans la description, anxiogène quoique parfaitement plausible, d'une France qui, en 2048, serait devenue majoritairement musulmane, le second ouvrage analyse avec lucidité la mutation civilisationnelle actuelle qui travaille en profondeur les sociétés contemporaines de l'Europe occidentale, toutes amenées à affronter pareillement les retentissements culturels provoqués par la présence massive d'une population musulmane qui peine à s'assimiler partout sur le continent européen.

Dans la même veine, Renaud Camus vient de publier, - sans s'exposer jusqu'à présent aux sempiternelles foudres judicaires des associations-anti-racistes - un essai admirable, Le Grand Remplacement (Editions David Reinharc), dans lequel le grand écrivain français décrit le phénomène considérable de substitution de populations, - la population française d'origine s'effaçant au profit de nouvelles populations, rétives à toute assimilation - qui s'opère irrésistiblement dans maintes ville de l'Hexagone, en entraînant mécaniquement la transformation progressive des traits culturels de la civilisation française.

Il est des signes authentiques, guère discernables en apparence, qui annoncent assurément l'avènement de révolutions vertueuses. Sur la question existentielle de l'identité de la France, comme sur bien d'autres sujets fondamentaux, les langues se délient peu à peu, les tabous du politiquement correct s'effondrent les uns après les autres, comme si la digue de la pensée unique venait tout d'un coup de céder. Qu'il soit permis ici de considérer que l'attrait puissant que Marine Le Pen exerce sur l'esprit de nos compatriotes, par le fait aussi bien de son charisme personnel que de l'immense espoir que suscite son projet présidentiel, n'est pas pour rien dans cette libération salutaire de la pensée et de la parole qui est manifestement à l'œuvre partout dans le pays.

Karim Ouchikh

Lu 3656 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL