Imprimer cette page
vendredi, 14 décembre 2012 22:22

De l'attribution du Nobel de la paix à l'U.E.

Écrit par 

Rédaction du S.I.E.L.

drapeau-europeLe Prix Nobel de la paix pour l'année 2012 a été décerné à l'Union européenne pour avoir « fait passer l'Europe d'un continent en guerre à un continent en paix ». Le Comité du Prix Nobel a déclaré que « l'Union a contribué pendant soixante ans aux progrès et à la réconciliation, de la démocratie et des droits de l'homme en Europe ». Problème : l'Union n'existe que depuis 1993 (entrée en vigueur du traité de Maastricht qui la fonde), succédant à la Communauté européenne (qui, elle, existe depuis 1957...).

L'attribution du prix Nobel de la paix à l'Union européenne pourrait faire rire, si elle ne recouvrait tant de drames. Il récompense une "construction" qui annihile toute protection, notamment aux frontières, qui organise la guerre économique et sociale tous azimuts entre les peuples, et ne peut conduire qu'à la guerre tout court. La Communauté européenne, devenue Union européenne a d'ailleurs déjà favorisé le démantèlement violent de la Yougoslavie, en apportant son soutien aux forces séparatistes, puis celui de la Tchécoslovaquie. Alors que ces Etats étaient moqués comme « artificiels » on voit aujourd’hui l’U.E. inerte et impavide devant les sécessions larvées qui rongent deux des plus anciens Etats du continent européen !

Et nous ne pouvons oublier que le président de la Commission européenne, M. Barroso, fut l'un des artisans majeurs de l'invasion de l'Irak en 2003 (sommet dit des Acores aven le présidents des Etats Unis, M. Bush), ce qui en fait un homme de guerre plus que de paix !

Loin d'être un facteur de paix, l'U.E. est aujourd'hui un facteur de désunion et de montée des tensions entre les nations européennes : elle érige en dogme la concurrence féroce entre les peuples ; elle méprise toute critique sur son architecture et sa fuite en avant ; elle sacrifie partout la prospérité sur le dogme de l'euro - comme les Grecs, les Espagnols et les Portugais le savent déjà...

Le SIEL estime que le comité Nobel s'est discrédité à jamais et que c'est bien plutôt à titre posthume que le Nobel de la paix a été attribué à l'Europe de Bruxelles, qui a recréé des tensions et rouvert les plaies en Europe. Tous les prix du monde et les déclarations lénifiantes et mensongères n'y pourront rien : l'U.E. est l'antithèse de l'Europe de la Paix et même de l'Europe.

Lu 3072 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL