Imprimer cette page
jeudi, 28 mars 2013 19:19

Poudre de tyrannie

Écrit par 

par Louise BUCHMANN
Responsable du SIEL-ALSACE

mpt240313La « manif pour tous » a pris une nouvelle dimension dimanche dernier (24 mars). Le choc des violences policières, tant physiques que morales et humaines, ainsi que les réactions des politiciens en place sont symptomatiques d’une accélération des évènements vers ce qui pourrait augurer d’une situation pré-révolutionnaire.

Plusieurs éléments d’analyse :

- La première réflexion que se sont faite les gens « normaux » (c’est à la mode d’utiliser ce terme, par opposition sans doute à l’anormalité de la situation !) c’est : mais pourquoi les policiers ont gazé des enfants et leurs parents (gaz lacrymogène) sans compter quelques élus et responsables politiques de l’opposition, alors qu’ils ne font rien de si spectaculaire et efficace contre les agressions et crimes commis quotidiennement par les vandales, barbares, marchands de drogue, trafiquants et violeurs ?

L’explication est assez simple : ces délinquants et criminels ne constituent en aucun cas une opposition politique au système actuel.

- Venons-en à la suite logique de ceci : des CRS envoient des gaz lacrymogènes, trainent des gens à terre – qui sont ces gens !? Certes ils ont tenté d’atteindre des rues dont l’accès était barricadé, mais ils sont selon toute vraisemblance des français « moyens », de ceux qui travaillent, paient des impôts (via lesquels notamment les forces de police !), ont un mode de vie français « classique », sont honnêtes. Immédiatement on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a eu dimanche une disproportion inquiétante entre les actes et la répression. Des enfants de ces français classiques ont été gazés de plein front ! Le pouvoir leur inculque, dès le plus jeune âge, à ces graines d’opposants, qu’en cas de contestation, la punition sera terrible. Un régime qui « éduque » le mental par le traumatisme…

Vous n’adhérez pas aux mesures décadentes du pouvoir politique ? Voilà ce qu’il vous en coûtera !(en plus de vos impôts !).

- Ce type de répression n’est cependant pas nouveau. On l’observe largement depuis des mois en Grèce surtout, au Portugal et en Espagne aussi, où le peuple gronde massivement contre la troïka (personne ne sait rien en France sur nos voisins, black out médiatique oblige..). En France, nous avons eu un aperçu des violences de la police politique lors des manifestations anti CPE en 2006. Ces étudiants d’alors, eux aussi enfants des français classiques…

Le bon peuple est mauvais (pour le système).

- Le cadre global idéologique du mariage des futurs parent 1 + parent 2 de choix ou de nature homosexuel(le) est le mondialisme régressif (pléonasme) par piqûres de mesures décadentes sur le plan sociétal et punitives sur le plan économique et social. Le pendant des idéologues et de leurs suiveurs (profiteurs et/ou idiots utiles), c’est une haine viscérale pour l’Humain, ce qu’il est, ce qu’il a de naturel. L’enfant engendré biologiquement (bientôt, les enfants bio ?!) est une véritable création monstrueuse, dont la venue est d’ailleurs de plus en plus pathologiquement dramatisée (ou magnifiée). Ceux que nous combattons sont emprunts de mortifère…

La bonne nouvelle est que, donc, logiquement, ceux-là bien que virulents et hyper actifs, n’en sont pas moins moribonds.

La question dans cette affaire n’était pas d’accuser les parents d’emmener leurs enfants « au front », comme l’ont ironiquement avancé les socialistes en guise de justificatif à leur assentiment, ni de s’indigner des prétendus extrémistes en ultra-marge de la manifestation, vu la masse déplacée, on est au contraire enthousiaste de voir à quel point elle a été formidablement pacifique.

Il faut évidemment continuer, plus que jamais. L’on sent bien que sous la mobilisation contre le « mariage pour tous », il y a autre chose, de plus profond.

Prémices de printemps ? Pas tout de suite. Mais constatons qu’un régime qui se comporte de la sorte montre qu’il a peur du peuple. Un régime qui a peur du peuple n’a plus d’autre choix que d’user de la force contre le peuple. Dans les livres d’Histoire, on appellerait cela : début d’escalade vers la tyrannie !

En attendant, un mot pour la jeunesse : si vous ne lisez pas, lisez tout de même au moins ces deux ouvrages : Le Meilleur des Mondes (Huxley) et 1984 (Orwell). Mais ne lisez pas passivement : faites le lien avec ce que nous vivons et risquons de vivre plus fortement encore.

Car la violence observée dimanche sur nos enfants présage du pire, en cas de guerre…

Lu 3312 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL