Imprimer cette page
lundi, 29 avril 2013 16:19

Le français en danger

Écrit par 
par Laure FOURE
Adhérente au SIEL

universiteSous prétexte d'attirer davantage d'étudiants étrangers dans nos établissements universitaires, le projet de loi présenté par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche visant à introduire l'emploi de l'anglais dans l'université française, qu'il s'agisse des cours ou des examens, risque de porter gravement atteinte au principe de l'usage du français comme langue d'enseignement en France et de ternir le prestige encore vivace de notre langue sur la scène internationale, en particulier auprès des autres pays francophones.

Au surplus, le motif avancé pour justifier cette réforme relève à mon sens d'une approche inexacte de la réalité: en effet, les étudiants étrangers qui choisissent de poursuivre leur cursus dans nos facultés ou dans nos grandes écoles manifestent un vif intérêt pour la France, sa langue et sa culture. S'il n'en était pas ainsi, ils postuleraient auprès des universités des pays anglo-saxons, Amérique du nord et Grande-Bretagne notamment, où l'enseignement est entièrement dispensé en anglais et où la vie quotidienne leur serait plus facile.

Dès lors, si cette mesure est adoptée, la France n'accueillera plus que les candidats malchanceux n'ayant pu intégrer l'établissement de leur choix outre-manche ou aux Etats-Unis, tout en décourageant les admirateurs de la culture française désireux d'enrichir leurs connaissances dans la langue de Molière.

Comme l'a parfaitement exprimé Claude Hagège, professeur au Collège de France, dans une récente chronique parue dans le journal Le Monde, "ce sont les forces vivantes et majoritaires du pays que l'on insulte en plaçant l'anglais sur un piédestal dont il n'a que faire, surtout venant du gouvernement français. C'est par sa langue que vit une nation. Battons-nous pour notre langue !"

Lu 2764 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL