Imprimer cette page
mercredi, 17 juillet 2013 20:01

L'âne étalon

Écrit par 

par Pierre Lours
http://uneclefdeschamps.overblog.com/l-âne-étalon

aneDans le métropolitain parisien fleurit actuellement une publicité pour le musée de l’histoire de l’immigration où l’on apprend que 75% des Français sont des français de souche…pardon, qu’un quart des français sont issus de l’immigration.

On a compris que le propos est d’encourager et de valoriser l’immigration, nos élites en place ne voulant toujours pas admettre que l’immigration massive est problématique pour la France.

Alors pourquoi cet entêtement aveugle ?

Il y a d’abord la vieille posture idéologique des tiers-mondistes soixante-huitards et leur cohorte d’idiots utiles de droite ou d’ailleurs qui font du soutien à l’immigration une preuve de générosité et de moralité. Preuve d’autant plus confortable qu’elle n’engage que l’Etat et oblige seulement les belles âmes à quelques pétitions et manifestations.

L’immigration massive permet aussi de détruire la société occidentale, de faire table rase faute de pouvoir édifier les sociétés utopiques trotskiste, maoïste et anarchiste qui ont démontrées leur caractère inique et totalitaire. Comme le sale gosse sur la plage incapable de construire un château de sable aussi beau que celui de son voisin, nos révolutionnaires infantiles détruisent : « c’est injuste mais ça soulage » comme l’assène gaillardement la célèbre réplique des Tontons flingueurs !

Il y a bien sûr aussi les profits que les petits ou gros employeurs tirent directement de l’exploitation de cette malheureuse main d’œuvre pas chère. Bénéfices aussi pour ceux qui ne veulent plus se salir les mains avec des tâches manuelles décriées à l’envie par notre système éducatif truffé des lieux communs gauchisants. Quant aux pertes, en cette matière comme pour la finance, elles seront à la charge de la collectivité nationale qui supportera les dépenses générées pour loger, aider, instruire et soigner des populations démunies de tout et perdues, sans parler des coûts générés par le surcroît de délinquances.

Ce qui explique encore le silence complice autour de l’immigration c’est l’impuissance congénitale de nos politiques, toujours prêts à percevoir les rentes de leur situation tout en évitant soigneusement de prendre des décisions qui leur alièneront toujours une partie de leur clientèle : comme aimait le dire Chirac après Queuille, « il n’y a pas de problème qu’une absence de solution n’arrive à résoudre ».

Enfin, en dehors de la peur d’être marginalisé par les journalistes comme un affreux allié du Front National, mentionnons cette prétention bien française à l’universel, prétention issue de la Chrétienté et de la Révolution : la France serait le phare, le modèle pour tous, le pays qui sait pour les autres cultures, le modèle étalon qui engendrera le bonheur de l’Humanité reconnaissante.

Un étalon ? Plutôt un âne bâté qui finira étalé dans les fossés de l’Histoire s’il ne rue pas rapidement dans les brancards.

Lu 2630 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL