Imprimer cette page
jeudi, 17 octobre 2013 22:34

Le prix Nobel de littérature bientôt introuvable en librairie, faute de libraires…

Écrit par 

par Karim OUCHIKH
Président exécutif du SIEL
Administrateur du RBM

alice-munroLe prix Nobel de littérature a été décerné cette année à la Canadienne, Alice Munro, spécialiste de la nouvelle, un genre littéraire jusqu'à présent peu honoré. L'Académie suédoise récompense pour la première fois une Canadienne et décerne pour la treizième fois son prix prestigieux à une femme. Aurélie Filippetti lui a adressé aussitôt ses félicitations.Fort bien, mais le ministre de la Culture et de la Communication devrait mettre le même empressement et une égale énergie à préserver efficacement l'activité des librairies qui assurent, avec beaucoup de dévouement et de professionnalisme, la diffusion de proximité des œuvres littéraires partout en France.

La filière du commerce du livre est aujourd'hui sinistrée. La direction du groupe Actissia, propriété d'un fonds d'investissement américain, vient d'annoncer la mise en vente définitive de ses 57 librairies, menaçant ainsi 1200 emplois. Avec la fermeture récente des 26 magasins Virgin qui a conduit à la suppression de 1000 emplois et l'introduction en Bourse de la FNAC, qui taillera probablement à cette occasion dans ses effectifs, la profession de libraire indépendant éprouve aujourd'hui d'immenses difficultés à survivre. En cause principalement : une pratique de la lecture aujourd'hui en berne, le coût exorbitant des baux commerciaux et la concurrence redoutable des géants du commerce de la vente en ligne, dont Amazon, qui pratiquent, avec la gratuité des frais de port et le rabais de 5 %, – encore cumulativement autorisés -, des prix auxquels le détaillant ne peut guère résister.

La nomination du nouveau président du Centre national du livre (CNL) est imminente. Cette initiative doit être l'occasion pour Aurélie Filippetti de donner enfin corps au plan de soutien à la profession de libraires, annoncé en mars dernier. Les pouvoirs publics doivent prendre toutes dispositions, financières comme réglementaires, pour accompagner la mutation technologique de cette filière, aider les libraires indépendants à s'installer convenablement ou à assurer la transmission de leurs activités. A long terme, en liaison avec le ministère de l'Education, la rue de Valois doit repenser sa politique en direction du livre pour inciter tous les publics, notamment celui de la jeunesse, à se tourner résolument vers la lecture. A défaut d'agir avec une telle détermination, la profession de libraire indépendant sera vouée à disparaitre et avec elle, tout un univers culturel irremplaçable, laissant au lecteur pour seule issue, bien triste, que de se tourner demain vers internet ou vers les grandes surfaces pour se procurer anonymement un ouvrage.

Lu 2377 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL