Imprimer cette page
lundi, 01 décembre 2014 18:21

L’anglais, ras-le bol !

Écrit par 

par André Fontaine
ex-membre du comité directeur du RIF
http://fontainedelapolitique.over-blog.com/


Monsieur Patrick Cohen,

Récemment je me suis aperçu qu’un nouveau mot, prononcé « hachtag », est apparu dans votre bouche. Je me suis douté que c’était encore un effet du snobisme internetien. Suivant l’injonction bien connue, je m’indigne. Je m’indigne que des individus qui doivent leur instruction à la nation française, qui lui doivent aussi leurs salaires puisqu’ils font partie d’un service d’Etat, aient si peu de reconnaissance à son égard, au point d’utiliser dans leur fonction d’information une langue barbare. En français, on dirait : ce sont des goujats.

Le mot est particulièrement bien adapté puisque autrefois il désignait un « valet d’armée ». Dans la guerre sans merci que mènent les colonisateurs anglo-saxons pour détruire toute nation, vous vous faites les valets de l’armée ennemie. 

Vous comprenez bien que tous ces termes, comme : come back, comming out, live, prime time, making of et autres mots en « ing » …, détruisent à la fois la musicalité de la langue et son harmonie structurelle, par là même l’harmonie de notre pensée dont la langue maternelle est le premier et principal support. Ce n’est pas seulement une question individuelle qui porte atteinte à notre être, mais bien une question politique qui touche à l’existence de la nation française et de sa culture. 

Vous n’êtes pas le seul à tomber sous le coup de mon indignation. Encore que, à France Inter, certains animateurs n’emploient pas « hachtag » mais « mot clé ». Vous pourriez aussi rétorquer que l’éducation nationale n’en rate pas une dans ses méthodes comme dans ses programmes pour tomber dans l’utilitarisme anglo-saxon au mépris d’une véritable formation des futurs citoyens d’une nation au long passé humaniste. C’est vrai, vous n’êtes pas à France Inter les seuls coupables. Mais, les déficiences des autres doivent au contraire vous incitez à être le plus rigoureux possible dans votre fonction médiatique pour contrebattre ces effets négatifs. 

Il est évident que toute démission devant les envahisseurs anglo-saxons prépare pour nos enfants un monde monotone et ennuyeux où toute diversité humaine aura disparu et où ils se retrouveront dans la classe dominée, immigrants dans leur propre pays, soumis aux lois de privilégiés étrangers, sans espoir de la moindre considération matérielle ou spirituelle. 

Comptant sur votre compréhension, veuillez agréer, Monsieur Patrick Cohen, l’expression de mes salutations distinguées.

Lu 2768 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL