Imprimer cette page
mercredi, 11 février 2015 19:46

Nouvel incident à Paris XIII : l’indispensable extension de la loi de 2004 à l’université

Écrit par 

par Collectif Marianne

Publié sur http://www.collectifmarianne.fr/nouvel-incident-a-paris-xiii-lindispensable-extension-de-la-loi-de-2004-a-luniversite/

paris13Lundi 2 février, un nouvel incident entre un enseignant-vacataire et une étudiante voilée a éclaté à l’Université Paris-XIII Villetaneuse. Remarquant la présence de l’étudiante, l’enseignant, chargé de cours depuis 1987, a alors signifié son hostilité au port de signes religieux ostensibles dans l’espace public. Il a par la suite été suspendu.

Cet incident est loin d’être sans précédent puisqu’il faut rappeler que depuis quelques mois déjà les problèmes de ce type se multiplient dans l’enseignement supérieur ; comme à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, à l’IEP d’Aix-en-Provence, ou encore à l’École française du barreau à Paris.

Rappelons tout d’abord que les signes religieux ostensibles ne sont pas interdits dans l’enseignement supérieur, la loi de 2004 ne s’appliquant qu’aux établissements d’enseignement primaire et secondaire. Par conséquent, l’enseignant ne peut effectivement d’un point de vue légal pas refuser de faire cours devant une étudiante voilée. Cependant, la multiplication des signes religieux ostensibles à l’université ne peut être laissée sans réponse.

Le Collectif Marianne s’alarme du silence du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui ne semble pas se préoccuper de la question. Pire encore, l’Observatoire de la laïcité semble nier le phénomène par la voix de son rapporteur général, Nicolas Cadène, qui déclarait le 22 janvier dernier au site letudiant.fr que l’Observatoire n’avait « pas de remontées laissant penser qu’il existe des préoccupations et des problèmes autour du port du voile à l’université ».

Le Collectif Marianne rappelle que la seule réponse à apporter à ce communautarisme grandissant est l’extension de la loi de 2004 prescrivant le port de signes religieux ostensibles dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire aux établissements d’enseignement supérieur. C’est d’ailleurs l’objet de sa première grande campagne nationale sur la laïcité, lancée le 9 décembre dernier, jour anniversaire de la loi de séparation des Églises et de l’État. Réaffirmer le principe de la laïcité permettrait d’assurer la neutralité de l’espace public à l’université afin d’éviter de nouveaux incidents et ce dans l’intérêt de tous.

Lu 2394 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL