Imprimer cette page
vendredi, 13 mars 2015 13:40

République par ci, «républicains» par là… et si on parlait de République Française ?

Écrit par 

Il est clair pour beaucoup que les récentes gesticulations politiciennes de Manuel Valls instrumentalisent le thème de la République identifiée à «l'esprit du 11 janvier», dernière idole de la mythologie déjà bien fournie de la gauche. Face à cette vague rhétorique destinée à la marginaliser, l'UMP jamais en mal de suivisme s'apprêterait à se renommer «Les républicains». Beau moyen pour les uns et les autres de consacrer paradoxalement le caractère désormais central du Front national dans la vie de notre République.

D'ailleurs, le Président de la République, saisi manifestement lui aussi d'une certaine fébrilité électorale, a déclaré le 4 mars: «Si le FN est dans la République, puisqu'il participe aux élections, c'est tout sauf le parti de la République.» Ayant reçu Marine Le Pen aux lendemains des attentats de début janvier, il pouvait difficilement exclure le FN de la République. Et pourtant la gauche ne cesse d'en appeler au front républicain face au FN. Ce qui suppose que ce parti n'est pas républicain. Mais alors comment être «dans la République» sans être républicain? La République signifiant étymologiquement «chose publique», dans renvoie à la participation des citoyens à ce gouvernement de soi soucieux du bien du tout. Donc si pour François Hollande, le FN est «dans la République», il ne peut pas être anti-républicain ; sinon il est évident qu'il serait interdit. Pourquoi alors un front républicain face au FN ?

Lire la suite...

Lu 2025 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL