Imprimer cette page
dimanche, 26 juillet 2015 17:26

La CAF de l’Isère réserve certaines aides aux étrangers de souche

Écrit par  Norman Mechin

A l'ère de l' « Eurostérité », de plus en plus de familles font face aux difficultés financières engendrées par le sauvetage de la monnaie unique, incarnation de l'austérité européenne. Les fins de mois sont difficiles et trouver un emploi de plus en plus ardu. Ajoutant à cette casse sociale, le gouvernement PS instaure l'austérité familiale à l'austérité d’État. Le cercle vicieux est lancé, la boucle est bouclée. Les loisirs et autres bons temps qui aideraient à passer cette période difficile, c'est à présent pour les autres.

Mais qui sont donc ces « autres » qui, eux, continuent de jouir du bon temps que la vie nous propose ? En Isère on le sait : Les Français issus de l'immigration, bien sûr ! Ainsi, il y aurait en France des Français, qui eux se doivent de fournir les efforts nécessaires au sauvetage de l'Euro, et des « Français issus de l'immigration » qui, eux, auraient le droit de jouir de la solidarité nationale.

Pour preuve, le « Guide des aides individuelles d’actions sociales 2015 CAF de l’Isère » révèle l’existence de l'allocation réservée non pas à tous les Français, quel que soit leurs origines, leur religion ou leur couleur de peau, mais uniquement à ceux dont les origines... viendraient d'ailleurs.

En ces mots, la CAF précise : « La famille ne doit pas être retournée dans son pays d'origine depuis cinq années, sauf pour le décès ou la maladie d'un proche. ». Elle indique également que l'objectif de cette aide « vise à favoriser les liens intergénérationnels et intra-familiaux (rapprochement familial, connaissances intergénérationnelles) et permettre la découverte du pays d’origine, de sa culture, de donner d’autres repères aux enfants. » .

En clair, si vous n'êtes pas issu de l'immigration, au diable les vacances !

Mais attention, prenez garde, pas plus de 700€...

Vous aurez naturellement tous compris qu'il est impossible de vérifier la raison d'un précédent voyage prouvant le décès ou la maladie d'un proche. De même que sous couvert de « permettre la découverte du pays d’origine, de sa culture, de donner d’autres repères aux enfants », nous sommes une fois encore dans l'attachement affectif lié à ces origines, en lieu et place du sentiment d'appartenance nationale qui devrait prévaloir. La France ne sera jamais qu'un pays d'adoption pour ces jeunes et non pas un pays d'attachement affectif.

Preuve est une nouvelle fois faites que la discrimination existe bel et bien en France... mais les bénéficiaires ne sont pas ceux que l'on croit.

D'origine bretonne par mes grands-parents, dois-je demander également que 700€ me soit alloués pour me rendre dans la maison de mes ancêtres, chez mes actuels parents éloignés, sachant que je n'y suis jamais allé fautes de moyens ?

Être Français ne doit pas être une honte et la France doit se battre pour que ses natifs soient de nouveau prioritaires sur la terre de leurs ancêtres. L'immigration, mesurée, ne doit exister que pour servir les intérêts nationaux et par des immigrés eux-mêmes amoureux de la France, oubliant ainsi l'humanisme parasitaire qui a depuis longtemps aveuglé nos élites, de droite comme de gauche. Ajoutons à cela d'autres mesures scandaleuses, tels que l'Aide Médicale d’État (AME) - réservée aux clandestins - ou l'hébergement inconditionnel des migrants, alors même que les Français n'arrivent plus à se loger. Ainsi l’on a vu récemment à Paris que des SDF français ont été délogés par la force de leurs foyers pour installer à leur place les nouveaux « migrants » débarquant chaque jour sur nos plages européennes. La préférence étrangère s'ajoute ainsi à la préférence des Français issus de l'immigration. Les Français malheureux de souche, n'ont qu'à bien se tenir.

Monsieur le directeur de la CAF de l’Isère, le SIEL de l'Isère condamne fermement ces mesures dignes de l'RPS (ex-UMPS) qui consistent à évincer les Isérois de souche, au seul prétexte qu'ils n'ont pas eu la « chance » de naître ailleurs et exige des explications. Quand nous serons élus, aux prochaines échéances électorales en décembre, ce clientélisme communautariste n'aura plus sa place dans notre département.

Le SIEL Isère vous donne rendez-vous aux Régionales aux côtés de Christophe BOUDOT.

Source : http://www.fdesouche.com/628681-vacances-au-pays-dorigine-laide-de-la-caf

Norman MECHIN

Conseiller municipal
Conseiller communautaire
Délégué Départemental du SIEL38
Délégué Front-National du canton Vienne-2

Lu 2502 fois