Imprimer cette page
samedi, 30 juillet 2016 15:04

Apologie du crime

Écrit par 

L’apologie du crime, lorsqu’elle cache une moqueuse condamnation discriminatoire d’une croyance religieuse, en l’occurrence le christianisme, entraîne de facto des débordements verbaux s’ils ne sont pas aussitôt dénoncés par les hommes de pouvoir. Mais cette réaction partiale et tardive de nos élus peine à calmer car elle vient à postériori alors qu’il eut suffi de désapprouver sans délai les propos de Mme Le GOÏC pour coiffer et apaiser le ressentiment populaire appelant d’ailleurs, la contrition de l’élue. Dans cette affaire, des éléments de droit existent et le pouvoir judiciaire pourrait s’en saisir sans attendre l’hypothétique intervention d’une association Nationale désespérément orientée. Si le Malin a colonisé les esprits dont celui de notre élue brestoise, soyons sûrs que le père Hamel a déjà prié et pardonné à ses assaillants et à ceux qui font commerce de son martyr pour exister, sur terre. Père Hamel, pour la paix, pour que cessent les invectives quelles qu’elles soient, nous joignons notre prière sereine à la vôtre.

Lu 1622 fois
Alain Rousseau

Délégué régional SIEL Bretagne

Derniers textes de Alain Rousseau