Imprimer cette page
mardi, 01 novembre 2016 16:11

Le SIEL s'oppose en Saône-et-Loire à la politique de dispersion des migrants du gouvernement

Écrit par 

Une cinquantaine de manifestants ont répondu à l'appel des élus régionaux du Front National pour dénoncer « les politiques migratoires » Une manifestation pour aussi dénoncer les conséquences départementales du démantèlement de la « Jungle » de Calais. A un kilomètre des bords de la Loire, Place de la République, à Digoin, un peu plus de 300 personnes ont répondu à l'invitation des associations, partis de gauche pour rappeler que « le charolais » est aussi une « terre d'accueil ».

« STOP AUX POLITIQUES MIGRATOIRES »
« Parmi les réfugiés, il y a des soudanais et rappelons que le Soudan, c'est l'un des puits de Daech », relève Ouanessa Boudra. La secrétaire départementale du mouvement « Souveraineté, Identité et Liberté » ( S.I.E.L), habitante de Digoin a rejoint avec ses troupes ses ex-collègues du Front National. Ces derniers ont organisé un regroupement. Les trois élus régionaux, ont pris la parole, Nicole Caboche, Antoine Chudzik et Lilian Noirot ( également secrétaire départemental) pour dénoncer les « politiques migratoires successives mises en place depuis une quarantaine d'années ». « Il y a aussi beaucoup d'oubliés des politiques actuelles » déplore Antoine Chudzik en mentionnant « les six millions de chômeurs, les neuf millions de pauvres ou encore les petits agriculteurs ». L'élu régional précise « Nous ne sommes pas contre les immigrés » en remarquant « Il n'y a que 2% de réfugiés de guerre parmi celles et ceux qui étaient présents à Calais ».

CERCLE DU SILENCE... ET DEFENSE DES VALEURS REPUBLICAINES
A un kilomètre des bords de Loire, Place de la République, ils sont donc aux environs de 300, « ils sont venus de tout le département pour défendre les valeurs républicaines » lance Germaine Lemétayer, présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, du Charolais. A ses côtés, des représentants des partis de gauche ( PS-PCF-Front de gauche), mais aussi des membres de diverses associations de défense des droits de l'homme et de collectifs engagés aux côtés des réfugiés sont venus dénoncer le Front National et soutenir les actions des amis du C.A.D.A, cette dernière structure accueille depuis le début de la semaine des réfugiés venus de Calais, elle existe depuis 22 ans à Digoin. « Il n'y a jamais eu de difficulté » ont mentionné plusieurs intervenants.

Dans l'assistance se trouvaient des élus : Franck Charlier, conseiller régional, Philomène Bacot, élue municipale de Digoin, Isabelle Voillot, élue de Gueugnon, Jean Paul Drapier, ancien maire de Bourbon Lancy, Christophe Bride, secrétaire départemental de la C.G.T ; Pascal Poyen, co-secrétaire départemental de Sud-Solidaires, Bernard Cois, secrétaire fédéral du P.C.F...

Quatre interventions, centrées sur « l'accueil des autres » et un cercle du silence d'une quinzaine de minutes ont ponctué ce rassemblement.

Des habitants de Tournus, ont fait le déplacement et mentionnent « qu'au delà de l’appréhension de l'autre, à Chardonnay, cela ne se passe pas si mal ». Dans ce village du nord maconnais, des réfugiés sont accueillis aussi depuis le début de la semaine, dans l'ancien château des éclaireurs de France

Lu 1562 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL