Imprimer cette page
lundi, 02 octobre 2017 17:26

Europacity joue sa survie ! - Tribune de Karim Ouchikh dans le journal municipal Le Gonessien

Écrit par  SIEL Gonesse

Le 25 septembre dernier, le conseil municipal de Gonesse a approuvé à la majorité la révision du Plan Local d’Urbanisme permettant la réalisation du Triangle de Gonesse et de lancer le projet démentiel du centre commercial Europacity.

J’ai été le seul élu à voter contre ce rapport dangereux qui livre notre commune aux appétits des promoteurs immobiliers. En s’associant activement au projet Europacity, Jean-Pierre Blazy embrasse en réalité une conception dépassée de l’économie, tournée vers un logique productiviste et polluante, et tourne le dos à une politique de développement durable de notre commune qui tirerait enfin parti des atouts considérables de notre territoire.

Le projet Europacity est de toute façon condamné. Après l’avis défavorable du commissaire enquêteur qui pointe les graves travers économique, sociaux, écologiques et culturels du projet Europacity, l’approbation municipale du plan de révision du PLU sera bientôt attaquée devant la justice. Au plus haut niveau, les pouvoirs publics prennent leurs distances : Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire a exprimé à plusieurs reprises son hostilité à Europacity, tandis que l’Elysée et Matignon se gardent bien de soutenir un projet à bout de souffle qui contredit les engagements internationaux de la France en matière de protection de l'environnement. La région Île-de-France a décidé de son côté de mettre cette opération sous surveillance. Des doutes planent sur la pérennité des investissements du groupe chinois Wanda, actionnaire de référence de l’aménageur Auchan. Le président Emmanuel Macron pourrait même annoncer fin octobre la remise en cause de la ligne 17 du métro du Grand Paris, un abandon qui enterrerait le mégaprojet Europacity.

Les Gonessiens méritent mieux que l’aventure anachronique d’Europacity. Les intérêts environnementaux et économiques de notre territoire ne doivent pas être bradés, nos jeunes doivent pouvoir compter sur des emplois durables et l’image dégradée de notre ville doit enfin bénéficier d’une politique culturelle d’excellence. Il est temps pour Jean-Pierre Blazy de se ressaisir en renonçant définitivement au centre commercial Europacity.

Tribune Le Gonessien – Octobre 2017

Lu 1215 fois

Éléments similaires (par tag)