Imprimer cette page
dimanche, 03 décembre 2017 16:12

Le monument aux morts de Gonesse : la patrie escamotée ! - Tribune municipale de Karim Ouchikh

Écrit par 

LE SIEL DE GONESSE
Tribune du Gonessien de décembre 2017

Le monument aux morts de Gonesse : la patrie est escamotée !

La célébration de la traditionnelle cérémonie de commémoration du 11-Novembre fut aussi l’occasion cette année de découvrir et d’inaugurer le nouveau monument aux morts, situé désormais à proximité de l’Hôtel de ville. Un monument composé de plusieurs éléments : quatre stèles, sur lesquelles sont gravés les noms des soldats morts lors des différents conflits du XXème siècle, encadrent une stèle principale où figurent plusieurs mots sur un mur central à la cime duquel un enfant se lance pour poser une brique revêtue du mot "Paix".

"Morts", "soldats", "guerre", "civils", "hier", "aujourd'hui", "demain", "paix", autant de mots qui se succèdent sur cette stèle et qui résonnent comme une invocation perpétuelle à la concorde civile. Nulle part cependant dans la composition de ce monument, - par ailleurs réussi, d’un strict point de vue artistique -, ne sont rappelés ces valeurs hautement symboliques qui doivent apparaître sur tout édifice commémoratif appelé à conserver le souvenir de nos soldats morts au champ d’honneur : "France" et "Patrie". D’ailleurs, pour la première fois cette année, à aucun moment la lecture des noms des 154 combattants Gonessiens disparus durant la Grande guerre n’a été scandée au rythme de la proclamation rituelle : « Morts pour la France » !

Ces omissions sont terriblement choquantes. Notre nouveau monument aux morts ne doit pas être le lieu désincarné où s’expriment de bons sentiments que nul ne songe par ailleurs à contredire. Porté depuis toujours à l’expression d’un attachement charnel à l’égard de la France, un attachement enraciné, généreux et ouvert à la dimension universelle du rayonnement de notre pays, qui jamais ne néglige la mémoire de ses enfants morts avec courage pour la défense de sa cause, je souhaite réhabiliter à Gonesse ces réalités considérables que sont la "France" et la "Patrie", aujourd’hui négligées pour des motifs inavouables qu’on a peine à comprendre.

C’est pourquoi je demande instamment à la municipalité de Gonesse de se rapprocher très vite de l’artiste, auteur de l’ouvrage, afin de l’inviter à corriger cette grave anomalie, en y apposant sans détours ces mots sacrés qui n’auraient jamais dû être escamotés. Il en va de la dignité de nos soldats qui, dans les cieux, nous demandent depuis toujours de veiller fidèlement au respect attentif de leur mémoire, une mémoire à jamais inséparable de la noble cause de la Patrie.

Lu 1638 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh

Éléments similaires (par tag)