Imprimer cette page
lundi, 28 septembre 2015 20:15

Congrès VERITAS du 12 septembre 2015 à Béziers

Écrit par  SIEL Languedoc-Roussillon - Midi Pyrénées

Communiqué du SIEL Languedoc-Roussillon - Midi Pyrénées 

Lors du congrès VERITAS 2015 organisé à Béziers le 12 septembre 2015 par Comité National pour le rétablissement de la vérité historique sur l’Algérie Française, c’est à un débat auquel les historiens, journalistes et hommes politiques invités se sont joints devant près de 300 personnes.

Il s’agissait de rendre justice à ceux qui ont dit non au massacre de nombreux civils Français innocents le 5 juillet 1962 à Oran. M. R. MENARD, Maire de BEZIERS, qui a autorisé la tenue de cette réunion, a pris la parole pour ouvrir ce Congrès. Puis, tour à tour Noureddine ABID Vice Président des Harquis du Plô de Mailhac, J.-M. AVELIN Président de VERITAS, Mme Geneviève De TERNANT Vice-Présidente, Alain ALGUDO, Vice Président de VERITAS Président CDFA/UCDARA, Elie ABOUD, Député de la Nation et Président du Groupe d’Étude aux Rapatriés d’Algérie sur les actions menées pour la reconnaissance de la pleine et entière responsabilité de l’Etat français dans l’abandon dramatique des Français d’Algérie, Anne CAZAL, Eliane SALLABERRY responsable au service Exaction et Spoliation des biens à l’Ambassade de France, S.A.R. le Prince Sixte Henri de BOURBON PARME, ont évoqué leur témoignage sur ce qu’ils ont vu, entendu, vécu en Algérie, au Liban, en Indochine en lien avec les tragiques massacres post « fin guerre d’Algérie ».

Les tortures, tueries, exécutions et disparitions de familles subies par les Français d’Algérie à Alger (26/03/1962), Oran (05/07/1962), Philippeville et autres lieux, par des éléments de la population locale comme par ceux du FLN, couverts par l’armée française qui avait reçu les ordres de Paris de ne pas intervenir. Certains ont évoqué « qu’ils n’étaient pas là pour honorer leurs geôliers » (N. ABID), « d’hémiplégie intellectuelle » (E. ABOUD), « d’État français amnésique » (E. SALLABERRY), « surtout ne nous abandonnez pas » d’un tirailleur indochinois de la première guerre, et sur le colonel Rabah KHELIF qui « sauva 800 personnes durant ces évènements » (H. de BOURBON PARME).

Tant que la reconnaissance de la vérité ne sera pas établie, que ce soit à l’issue de la procédure en justice en cours en France ou à défaut devant la cour de justice européenne, VERITAS poursuivra son action pour qu’enfin, les familles victimes ne se sentent plus abandonnées et puissent faire leur deuil dans l’apaisement. Une délégation du SIEL, emmenée par son délégué régional, était présente pour ce rappel de la vérité et pour remercier le maire de Béziers de ses prises de position courageuses.

Jean-Luc BOUCHEREAU
Délégué régional du SIEL pour la région Languedoc-Roussillon-Midi Pyrénées
Délégué départemental du SIEL dans l’Hérault (34)

Lu 3373 fois