Imprimer cette page
mercredi, 04 mai 2016 22:00

Europacity : nouvelles du front

Écrit par 

Pour le groupe immobilier chargé de la promotion du projet de méga-centre commercial Europacity, l’affaire était réglée comme du papier à musique. Des réunions d’informations thématiques devaient se tenir pour la forme, réglementation oblige ; des documents de présentation, luxueux et en quantité infinie, devaient répandre la bonne parole du groupe Immochan ; la presse locale, bien peu curieuse, devait relayer les éléments de langage soigneusement pesés ; des élus moyennement emballés étaient mobilisés dans la précipitation pour donner un écho politique aux attentes des Gonessiens….

Las ! Deux mois après le lancement officiel du débat public, la machine à propagande s’est grippée. Les critiques d’habitants sceptiques fusent de partout dans des salles municipales de moins en moins fréquentées ; les chômeurs doutent de promesses d’embauches, trop belles pour être sincères ; les commerçants du Val d’Oise et de Seine Saint-Denis s’effraient à l’idée de devoir affronter la terrible concurrence d’un nouveau centre commercial ; le bus d’information sillonne la Plaine de France sans guère attirer les foules….

En un mot comme en cent, le projet Europacity ne fait plus rêver. Pire, cette folle opération, née de l’alliance improbable entre un député maire de Gonesse en mal de notoriété politique et un groupe international obsédé par la rentabilité financière de ses investissements hasardeux, révèlent peu à peu la réalité de ses vices rédhibitoires. On apprend ainsi que les études d’impact commercial, culturel, et environnemental, notoirement insuffisantes, ont été réalisées et financées à l’initiative du seul groupe Immochan : quelle objectivité peut-on dès lors leur accorder ? On découvre aussi que les communes de Seine-Saint-Denis, pourtant largement concernées par le centre commercial Europacity, n’ont pas été associées ces dernières années à la concertation menée en amont de ce projet : y-a-t-il là une volonté de verrouiller la réflexion pour mieux imposer le discours de ses promoteurs ? On constate enfin que les autorités indépendantes chargées de conduire le débat public ne cessent d’admonester le groupe Immochan, le député-maire de Gonesse, et même le Préfet du Val d’Oise, pour rappeler à chacun l’évidence suivante : l’opération Europacity demeure un projet et qu’il ne saurait être présenté autrement qu’abusivement comme un fait accompli….

Dans le cadre de l’aménagement du Triangle de Gonesse, il est grand temps que la puissance publique reprenne la main sur une opération d’importance nationale, abandonnée aujourd’hui aux seuls appétits d’un groupe privé : garants de l’intérêt général, l’Etat et la région ne doivent plus afficher la fausse neutralité qu’ils font mine d’observer dans cette affaire. Des études contradictoires doivent être enfin réalisées ; des cabinets d’experts, véritablement indépendants, doivent être missionnés pour nourrir authentiquement la réflexion commune. De ce point de vue, un sursaut prometteur semble se profiler à l’horizon : le Conseil régional Ile-de-France organisera en effet, le 4 mai prochain, une réunion de présentation avec débat rassemblant l’ensemble des commissions de l’exécutif régional, en présence de Christophe Dalstein, directeur exécutif d’Europacity ! Les Gonessiens peuvent compter sur moi pour démasquer dans cette enceinte parisienne, comme je ne cesse de le faire depuis toujours à Gonesse, les promoteurs d’une opération commerciale anachronique qui tourne le dos aux intérêts économiques, écologiques et culturels de notre commune.

Lu 2554 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh