Imprimer cette page
mercredi, 06 février 2013 13:56

Sur le dit “traité de l’Élysée”

Écrit par 

Parti de l'In-nocence (www.in-nocence.org)
Communiqué n° 1525, lundi 4 février 2013


googleLe parti de l’In-nocence est profondément choqué par l’accord passé ces jours derniers au palais de l’Élysée entre M. François Hollande, président de la République, et M. Eric Schmidt, président exécutif de Google — non pas tant par la teneur de cet accord, encore qu’il ne coûte pratiquement rien à Google, au regard de ses revenus, et en échange de ce rien lui concède tout ce qu'il réclamait ; mais à cause du protocole qui a entouré cette convention et des photographies auxquelles elle a donné lieu, qui montrent les deux signataires parapher le texte d’égal à égal.

Le parti de l’In-nocence rappelle que Google, si puissante et riche que soit cette firme, est une société multinationale de droit privé qui ne saurait en aucune façon se voir reconnaître les prérogatives et les droits protocolaires d’un État, à moins qu’on soit décidé à ébranler non seulement la structure même de la communauté internationale et des relations inter-étatiques mais également celle de toute société nationale et la notion d'État, qui implique qu’au pouvoir politique constitué revient l‘exclusivité de la force légitime, de la violence contraignante, de l’autorité non-contractuelle. Il est extrêmement grave que pour la première fois ou presque à ce degré de caractère officiel, une société multinationale, certes plus puissante que bien des États, soit traitée, précisément, et si l’on en croit les images qui ont été diffusées, et cette appellation officieuse de “traité de l’Élysée” qui les corrobore, comme un État. Si se confirmait cette tendance, au demeurant bien conforme à la réalité du rapport de forces, ce serait encore une donnée essentielle de l’existence civilisée depuis vingt ou trente siècles qui serait ouvertement remise en cause.

Lu 2619 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL