Imprimer cette page
dimanche, 17 mars 2013 17:16

François, un pontife normal ?

Écrit par 

par Charles AMBEYRAC
Professeur de Lycée
Membre du SIEL

pape-francois-1erAu lendemain de l’élection du Cardinal Bergoglio, dès le second jour du conclave, l’heure est à l’action de grâces pour ce nouveau pape, cette vacance inédite du Siège pétrinien qui s’achève, ce nouvel « ouvrier dans la vigne du Seigneur ». « L’Esprit souffle où il veut », et tous ont été surpris.

Certes, notre joie n’est pas exempte d’interrogations. Le Pape François est un jésuite, un homme issu de l’autre hémisphère, un scientifique, le rival du Cardinal Ratzinger lors du conclave de 2005, un pape qui n’en prononce pas le titre et n’a semblé d’abord s’adresser qu’aux seuls Romains, un prélat qui avait renoncé à son Palais archiépiscopal et régla lui-même sa note à son départ de la Maison Sainte-Marthe. Un Pape, enfin, dont le nom inusité jusque là fait craindre des velléités de table rase… On pourrait y voir une concession à l’esprit du temps : un homme un peu emprunté, un simple curé global, moins Pie XIII que Jean-Paul Ier bis, aurait succédé au Prophète Jean-Paul II, au Maître Benoît XVI.

Mais Giorgio Maria Bergoglio, alors archevêque de Buenos-Aires, fut aussi un pasteur, un Primat d’Argentine tout aussi ferme sur les mœurs que dans la miséricorde, plein de flamme contre un gouvernement destructeur du mariage et de la famille !

Ainsi donc, rien ne permet de voir dans cette élection le signe d’une composition, d’une compromission, avec les exigences médiatiques. Décidément, l’Église est une catégorie sui generis. Ni impériale, ni bipartisane ; ni conservatrice, ni progressiste. Surtout, elle n’offre jamais aucun pontificat « normal ». Fions-nous donc résolument, dans l’espérance, en ce règne à nouveau ad intra (comme celui de Ratzinger), à nouveau ad extra (comme celui de Wojtyła) qui s’ouvre pour la plus grande gloire de Dieu et de la sainte Église.

Et longue vie au Pape François, dont le nom est celui du Poverello saint François d’Assise, du missionnaire Javier, mais aussi de saint François de Sales. Ce dernier fut un artisan de la Réforme catholique et surtout un apôtre de cette humilité dont il écrivit le mot à trois reprises sur une feuille, avant de naître à la vie éternelle…

Lu 3087 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL