Imprimer cette page
lundi, 08 avril 2013 20:14

Un rejet positif en Alsace !

Écrit par 

par Louise BUCHMANN
Responsable du SIEL-ALSACE

alsaceC'est sans grande surprise que les alsaciens ont répondu par la négative ce dimanche au projet de fusion des conseils généraux et du Conseil Régional d'Alsace. Le SIEL Alsace se réjouit d'observer que malgré la propagande grossière menée depuis quelques semaines dans les media locaux et jusque dans les boîtes aux lettres des inscrits (une unique brochure présentant le "oui" subjectivement, c'est-à-dire oubliant toute notion de présentation neutre), le projet porté principalement par Philippe Richert et des personnalités locales UMP et centristes n'a recueilli ni l'intérêt ni l'enthousiasme de la population. Il est rassurant de constater que les français d'Alsace n'ont pas "mordu à l'hameçon" d'un projet dont ni les buts finaux, ni les modalités d'application, ni surtout les avantages et la prétendue simplification qu'il aurait pu procurer réellement, ne leur a à aucun moment été exposés clairement.


Les Alsaciens gardent leur Alsace sur le modèle administratif Français. Ils se sont méfiés ou n'ont pas été sensibles à l'appel de l'euro-mondialisme fédéraliste. Car cette mise à référendum a bel et bien été un test grandeur nature pour sonder la population sur sa capacité ou non à marcher dans ce sens. Une fois encore, cela n'a pas fonctionné, comme en 2005, comme pendant les européennes, comme pour toute élection concernant l'UE et ses dérivés euro-régionalistes. Néanmoins restons vigilants, car le régionalisme est un objectif fixé par Bruxelles. Il s'agit avant tout d'affaiblir le pays d'Europe qui représente encore une voix quelque peu singulière (de moins en moins malheureusement), avec une originalité propre, en éclatant ce qui fait sa cohésion : son modèle administratif et institutionnel basé sur le principe d'indivisibilité et d'autorité supérieure de l'Etat.
Ne répondons pas aux analyses hasardeuses faites immédiatement à l'annonce des résultats (la communication du oui qui aurait été mauvaise, les arguments des anti-jacobins qui voulaient saisir l'opportunité de se séparer de Paris, etc…).
Ce projet abscons a été rejeté démocratiquement - c'est l'unique message que nous retenons.

Lu 3539 fois
SIEL


Souveraineté, Identité Et Libertés

Derniers textes de SIEL