Imprimer cette page
dimanche, 29 novembre 2015 17:41

Une France exigeante et protectrice

Écrit par  Pierre Lours

Du 13 au 21 novembre, 793 perquisitions, 107 interpellations, 90 personnes en garde à vue, 174 armes et 250 000 euros saisis, 64 découvertes de produits stupéfiants et 164 assignations à résidence : pourquoi avoir attendu 130 morts et 300 blessés pour arriver à ce bilan ?
Pour les mêmes raisons qui font que les centaines de zones de non droit sont laissées aux mains des délinquants qui imposent leur loi : nos gouvernants par peur et lâcheté ont interdit aux policiers et gendarmes de faire leur métier dans l’espoir de ne pas affronter une dure réalité qui exigerait des mesures courageuses contraires à leurs idéologies et à leurs intérêts.

Suivre une politique d’immigration compatible avec la sauvegarde de la France et l’intérêt des Français nécessite en effet d’exiger des nouveaux venus l’engagement de s’assimiler, c'est-à-dire de respecter nos valeurs et nos lois, et nous oblige à leur fournir les moyens d’y parvenir parmi lesquels figure la protection à laquelle ils ont droit face à toutes les tentatives de les détourner de l’assimilation.

Cette politique respectant l’intérêt général est à l’opposé d’une ouverture sans limite de nos frontières afin de disposer d’une main d’œuvre corvéable et bon marché tout en se donnant la bonne conscience d’accueillir la misère du monde, avec l’arrière pensée de l’instrumentaliser politiquement.

Ainsi les populations émigrées qui tentent de vivre dans ces zones où le seul droit qui règne est celui imposé par les délinquants trafiquants de drogue, d’armes et de produits volés, ces fragiles populations sont laissées à la merci de la loi de la jungle qui veille au pied des barres d’immeubles. Ces femmes et ces hommes qui se sont déracinés dans l’espoir de mieux vivre, ne meurent plus de faim mais ont perdu leur dignité, soumis qu’ils sont à leurs tyrans d’escalier. Et comme si cela ne suffisait pas, ils sont mis dans le même sac que les hors la loi qui les dominent.

C’est parce que le bon grain n’est pas séparé de l’ivraie, c’est parce que l’impunité est de règle pour les délinquants, c’est parce que l’État ferme les yeux et abandonne ses nouveaux citoyens aux plus mauvais d’entre eux que l’amalgame entre l’immigré, l’illégalité et la violence s’installe dans les esprits.

L’État est légitime quand il assure l’application des lois garantes de Paix et de Liberté. Comme le disait Lamennais « Entre le pauvre et le riche c’est la Loi qui libère et la Liberté qui opprime ». C’est parce que l’État impose la Loi contre les criminels et protège les honnêtes gens qu’il est respectable.

Lu 2464 fois