Imprimer cette page
lundi, 24 octobre 2016 19:13

Emploi, sécurité, nuisances aériennes… : la municipalité socialiste navigue toujours à vue. La tribune d’opposition de Karim Ouchikh dans le journal municipal de Gonesse (octobre 2016)

Écrit par 

GONESSE BLEU MARINE

Tribune Le Gonessien (octobre 2016)

Emploi, sécurité, nuisance aériennes… : la municipalité socialiste navigue toujours à vue


En matière de développement économique de notre ville, Jean-Pierre Blazy s’est fixé un seul horizon : EuropaCity. Le débat public, qui vient tout juste de s’achever, a permis pourtant de confirmer le peu de crédit qu’il fallait accorder dans le domaine de l’emploi à ce projet de centre commercial pharaonique : l’éventail insuffisant des professions ciblées, la destruction mécanique de nombreux commerces de proximité et la multiplication inévitable des emplois précaires seront au rendez-vous de cette opération controversée qui modifiera en profondeur le visage de Gonesse. Si la municipalité socialiste refuse d’optimiser les atouts de notre commune en matière de desserte autoroutière, de tirer parti de la présence de Roissy-CDG et du Bourget et de profiter de la proximité géographique de Paris, c’est qu’elle a bel et bien abandonné toute ambition économique pour Gonesse. En son temps, Jean-Louis Borloo avait réussi à relever économiquement Valenciennes, alors sinistrée, en allant chercher personnellement au Japon l’implantation des usines Toyota sur le territoire de sa commune ; pourquoi ne pas créer à Gonesse un pôle d’industries aéronautiques, comme le propose le Groupe Gonesse Bleu Marine depuis bien des années ? En ce domaine, le volontarisme politique paie toujours…

Sur le front de la sécurité, le conseil municipal du 26 septembre dernier a révélé l’ampleur du désastre : 9 des 18 postes de policiers municipaux sont actuellement inoccupés ! De l’aveu du maire, la plupart de ces postes ne sont pas pourvus car la ville ne parvient à recruter aucun agent de police municipale. Conséquence : pour pallier cette insuffisance, la municipalité va renforcer le nombre des ASVP chargés de verbaliser les automobilistes et ainsi soulager artificiellement le travail de nos quelques policiers municipaux encore présents dans notre ville ! Le défaut d’attractivité de Gonesse tient sans doute largement au refus de la municipalité socialiste de doter nos policiers d’armes à feu : soucieux de l’intérêt général, le Groupe Gonesse Bleu Marine est partisan, bien au contraire, de doter notre police municipale d’armes létales pour assurer aussi bien la sécurité personnelle de nos agents que celle des Gonessiens.

Le trafic aérien se développe plus que jamais et avec lui sa cohorte de nuisances sanitaires et sonores. Alors que notre ville ne tire aucun avantage significatif de la proximité de la plate-forme aéroportuaire de Roissy Charles de Gaulle, le maire de Gonesse paraît impuissant à faire échec à ces nuisances considérables qui font fuir de nombreuses familles de Gonesse : sur les questions du développement à venir du trafic aérien, de l’extension probable de Roissy CDG et des contreparties que l’Etat se doit d’accorder aux communes riveraines, nous sommes dans le brouillard le plus épais ! Le mandat de député PS de Jean-Pierre Blazy, solidaire du gouvernement socialiste de François Hollande, aurait dû pourtant lui ouvrir bien des portes à Paris pour défendre le bien-être et le cadre de vie des Gonessiens. Lors de conseil municipal de septembre dernier, le Groupe Gonesse Bleu Marine a demandé et obtenu la tenue prochaine d’un débat public qui permettra de faire le point sur cette question récurrente qui intéresse le devenir de notre commune. Dossier à suivre…

Informations supplémentaires

Lu 2014 fois
Karim Ouchikh

Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.

Réseaux sociaux

Derniers textes de Karim Ouchikh