Imprimer cette page
dimanche, 18 mars 2018 15:54

Islam intégriste : les Généraux sont expulsés, leurs soldats courent toujours !

Écrit par  Julien HAVASI - Délégué Régional SIEL Grand-Est

2 a siel ouvert un islam sous tutelle de la puissance publiqueL'imam El Hadi Doudi a prêché des versets du Coran inévitablement provocants pour ne pas dire incitant à la violence barbare islamique :

- Appel à la défaite et à la destruction des mécréants (non-croyants de l’islam)
- Application de la loi du Talion face à ceux qui combattent Dieu et son Prophète
- Rappel que la sentence de Dieu est la mort ou la crucifixion
- Les juifs sont des impurs, frères des singes et des cochons (les mécréants et chrétiens)
- Incitation à hurler de par la France « Allah Akbar », véritable cri de guerre islamique

Que cet imam fasse l’objet de poursuites et d’une procédure d’expulsion est tout à fait légitime, sauf qu’il prêchait ainsi depuis 2013. Par conséquent ce sont les fidèles de 17 mosquées à Marseille qui ont pu depuis au moins 5 ans entendre ces discours haineux, judéophobes, christianophobes, misogynes et islamistophiles.

Le Gouvernement par le biais des médias à sa botte communique allègrement sur l’expulsion de ce « un parmi tous » comme s’il s’agissait d’une véritable lutte contre l’islamisation de la France, d’une victoire sur le fondamentalisme islamique, d'une chasse aux radicaux.

Une mosquée dans une grande ville c’est environ 1000 fidèles, principalement des hommes qui peuvent ensuite relayer les prêches auprès de leurs enfants et de leur entourage.

17 mosquées ont été concernées même si seulement 6 d’entre elles ont fait l’objet d’une fermeture administrative.

Ce sont donc au moins 17 000 fidèles uniquement sur Marseille qui ont été nourris par ce discours et que jamais l’on a entendu s’y opposer. Jamais l’imam n’a été rejeté par la communauté, en 5 ans pas un scandale n’a éclaté autour de ces prêches, pas une seule fronde ni désertion des lieux de culte… tout simplement des fidèles qui semblaient en adéquation avec les propos et les incitations à la violence tenus par El Hadi Doudi.

On croirait à s’y méprendre que ce sont les mêmes qui sont allé jusqu’à dénoncer un complot autour de Tariq Ramadan, lequel aurait été remplacé par un sosie ou un robot à son effigie les soirs des viols desquels il est accusé.

Toujours du côté des bourreaux islamiques quels que soient leurs propos ou leurs actes, soit par affiliation idéologique, soit par communautarisme, les fidèles des icônes de l’Islam en France par leur soutien, inquiètent autant sinon plus que la poignée qui est interpelée.

Il en est de même pour les islamistes (intégristes de l’Islam ou musulman actifs) qui reviennent de Syrie (ou d’organisations terroristes), les mains dans les poches et Camel aux lèvres. Jamais ils n’ont fait l’objet de rejet, d’expulsion ou d’agression de la part de leur communauté, ils réintègrent leurs quartiers respectifs où vivent d’autres musulmans par milliers, sans s’inquiéter d’une fronde quelconque. C’est bien qu’ils y sont les bienvenus voir adulés tels des héros.

Jawad Bendaoud, même s’il est pour l’instant en liberté, a été longuement impliqué dans une affaire de terrorisme récente dans laquelle il a hébergé « au black » des barbares sanguinaires pourtant connu des actualités. A-t-il été massacré en prison, a-t-il fait l’objet de représailles, sa famille a-t-elle été expulsée de son quartier ? NON ! Il est même devenu une star sur les réseaux sociaux.

Même si tous les musulmans ne sont pas forcément de ce bord, on doit s’inquiéter sur l’absence de réactions au sein de ces quartiers qui hébergent imams radicaux, anciens terroristes et leurs complices car beaucoup visiblement se complaisent dans ce type de discours !

Lu 1191 fois