Imprimer cette page
lundi, 09 mars 2020 20:16

Municipales : des listes citoyennes sont-elles cachées aux citoyens ?

Écrit par  Julien Havasi

Les élections municipales désignent celles et ceux qui durant 6 ans vont animer la politique d'une ville ou d'un village selon les attentes de ses citoyens. Pour être à la hauteur de leurs missions le Maire et les élus au Conseil municipal se doivent d'être au plus proche des habitants de leur commune et c'est là que prend tout son sens ce principe si cher à notre République "Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple" (Constitution du 4 octobre 1958).
Entre un apparatchik de la politique qui défend des ambitions personnelles ou celles de son parti depuis les brasseries parisiennes pour notables et un candidat qui issu du quotidien est au contact permanent de ses concitoyens, lequel est le plus à même de répondre aux questions et problématiques locales ?
Entre une personnalité qui s'isole de la France réelle pour faire carrière en politique et une personne ordinaire qui vit chaque jour le quotidien des français, lequel est le porte-parole le plus légitime des citoyens ?
Une élection municipale n'est pas une partie de loto, il ne s'agit pas de deviner les numéros gagnants en s'inspirant des cotes de chacun depuis les commentaires politico-sportifs rédigés par une presse orientée, mais plutôt de choisir qui va gérer les finances et les projets de la ville, et à ce "jeu-là" les favoris ne sont pas forcément les meilleurs. Cependant, les professionnels de la politique, militants ou acteurs du système et spécialistes du clientélisme électoral sont le plus souvent très copains avec les directeurs d'organes de presse. Par conséquent, ils bénéficient de privilèges que n'ont pas les candidats naturels : ils ont le droit d'habiller la Une des journaux, de produire des articles, de solliciter des interviews sur les chaînes d'information sans compter qu'ils ont également un avantage en terme de budget de campagne et donc de publicité visuelle sur la voie publique.
Monopolisant les projecteurs médiatiques, ils s'auto-déclarent favoris et imposent aux électeurs des duels entre personnalités tout en méprisant toute liste citoyenne.
De quel droit à l'occasion de chaque élection, les médias désignent-ils des candidats favoris, font la promotion de ceux qu'ils veulent voir élus tout en boycottant les listes conduites par des candidats hors-système ?
De nombreuses listes en France comme celle conduite par Karine Harouche à Marseille (7ème secteur), pourtant très proches des revendications citoyennes tant par leur expérience de la France que par leur programme, sont catégoriquement boudées et exclues des organes de presse pour ne pas dire de propagande, au motif qu'elles sont "citoyennes" (sans étiquette politique ni personnalité).
Depuis quand une élection au plus proche des citoyens doit-elle tourner le dos aux listes citoyennes ?
Il revient aux citoyens et non aux "comédiens de la politique" d'administrer leurs villes et pour se faire nous devons encourager les listes citoyennes absentes des débats et boudées par la presse.
Chers amis, chers voisins, chers concitoyens, réfléchissez, avant d'aller voter, à qui vous souhaitez confier les clefs de votre ville.

Lu 309 fois